Les Orties  

«Les hommes connaissent et utilisent les orties depuis leurs origines paléolithiques, c’est à dire depuis plus de 100 000 ans »

 

Une Mal-aimée

Il existe en Europe deux principales espèces de cette plante vivace : la grande ortie (Urtica dioica) et la petite ortie ou ortie grièche (Urtica urens). L’ortie pousse partout en France, surtout dans les terrains vagues, les remblais et toujours à proximité des habitations. On dit qu’elle suit l’homme à la trace…

La récolte se fait au printemps pour les feuilles, de Juin à Septembre

pour les tiges et de préférence en Octobre pour les racines. Seules les fleurs et les graines sont inutilisables. Alors que de façon générale la glane doit être limitée sous peine de remarques désobligeantes, voire d’amendes, on peut récolter les orties tout à sa guise. Nos contemporains, ayant souvent oublié leurs vertus, les jugent nuisibles. Les jardiniers leur font la chasse et l’industrie chimique fabrique même une hormone anti-ortie…

 

Précautions

Pour une usage alimentaire ou médicinal, il est prudent de ne pas récolter les orties en bordure de route ou d’un champ cultivé car elles y sont polluées (poussières de goudron, particules de plomb, pesticides et engrais).

Toute la plante est garnie de poils urticants, c’est-à-dire non seulement piquants, mais provoquant sur la peau une éruption douloureuse qui ressemble à celle de l’urticaire.

Pour la cueillette, il faut donc porter un pantalon, des manches longues et des gants. Un bon truc pour neutraliser les poils urticants avant toute préparation : arroser les feuilles d’eau bouillante.

 

Des astuces gourmandes et médicinales

La soupe d’orties

Choisir de jeunes plantes et prélever les feuilles les plus proches du sommet. Les ébouillanter. Faire fondre dans une casserole de l’ail et des oignons avec un verre d’huile. Ajouter les feuilles d’orties puis des pommes de terre coupées en morceaux, des flocons de céréales, juste assez d’eau pour recouvrir, du sel et du poivre. Laisser mijoter à feu moyen jusqu’à cuisson des pommes de terre (de 30 à 45 minutes). Passer à la moulinette. Ajouter de la crème fraîche au moment de servir.

 

Les feuilles d’orties frites … Un vrai régal

Ébouillanter les feuilles de jeunes plants d’orties. Sur une planche à découper, les écraser avec un rouleau à pâtisserie. Saler puis tremper les feuilles dans des œufs battus et bien assaisonnées. Cuire à la poêle, selon les goûts dans du beurre, de l’huile d’olive, d’arachide, de colza ou de pépins de raisin.

 

Les orties guérisseuses

En tisane, en soupe ou en purée, les feuilles d’orties ont les mêmes vertus anti-anémique que les épinards et sont en outre hémostatique, diurétiques et dépuratives. La tisane d’orties se prépare très vite : couper une feuille en menus morceaux. La mettre au fond d’un verre et l’ébouillanter quelques secondes, puis jeter cette eau. Remplir d’eau chaude et sucrer selon son goût, de préférence avec du miel.

Les orties ont aussi un réel pouvoir révulsif et sédatif en frictions locales dans les poussées inflammatoires douloureuses des rhumatismes. Les frictions du cuir chevelu avec une décoction de racines d’orties ralentiront la chute des cheveux.

 

Le purin d’orties, un engrais biologique

Mettre dans un récipient des feuilles et des tiges d’orties morcelées. Remplir d’eau, si possible de pluie, recouvrir le récipient d’une feuille de plastique et le placer à distance de l’habitation, de préférence au soleil. Une quinzaine de jours plus tard, on peut répande ce purin sur les planches et les massifs de fleurs du jardin, ou dans les pots et jardinières servant à cultiver plantes décoratives et aromatiques. La taille du récipient dépendra de la dimension de votre jardin ; elle peut varier d’un seau de vingt litres à un fût de deux cents litres.

 

[Source : Glaner dans la nature – Dr Pierre-Jean Corson]

Venez en apprendre plus sur nos stages de survie :

Date de stage ici

Contactez nous :

12 + 2 =

L’art se distingue de la nature.
«On se plaît à nommer œuvre d’art le travail des abeilles (les rayons de cire régulièrement construits), mais ce n’est que par analogie; car dès que l’on songe qu’aucune réflexion particulière de la raison ne préside à leur travail, on dit aussitôt : c’est une production de leur nature (leur instinct) et comme œuvre d’art, on ne l’attribue qu’à leur Créateur.»
KANT, 1790, Critique du Jugement, § 43, trad. Gibelin, édit. Vrin, 1960.

Nous soutenons :

            

bushcraft – feu part friction – fire steel – monter un abri – s’orienter – allumer un feu – fabriquer des outils – aller à l’aventure comme bear grylls – idée cadeau – manger des plantes – chasser à l’arc . Vie en pleine nature . Initiation survie . Survie en nature . Vivre en nature . Survie en foret . Survie en milieu hostile . Survie en montagne . Séminaire incentive . Survie grand froid . boot camp . M U L . Formation aux techniques de survie . Survie en jungle . Survie en milieu désertique . Survie en Thaïlande . Stage de survie au Maroc . Feu par friction . Stage de survie longue durée . Survie nomade . Team building . Christelle Gauzet . Stage de motivation. à l’état sauvage – the island – l’abri parachute . dropped, get out alive, Stage de survie – instruction survie – école de survie – Résistance mentale . Stage de survie en terre inconnu pour savoir faire face à l’imprévu, rechercher de l’eau, monter un abri, s’orienter, allumer un feu, fabriquer des outils, découvrir « un autre soi » plus sauvage, plus primaire et révéler les ressources insoupçonnées qui sommeillent en nous tous. Devenez le “Bear Grylls seule face à la nature” francais ! – séminaires d’entreprise. Stage de survie en Guyane . Survie scoot . Camp de vacance enfant . Camp de vacances ados . Initiation techniques fabrication du feu .